Tout projet est voué à évoluer

Dès les débuts de la création de l'écovillage et encore plus au cours de son développement et avec l'arrivée des nouveaux groupes, nous avons dû accepter que le projet avait évolué et qu'il continuera de le faire. 

Si la charte des débuts, qui impliquait par exemple de ne travailler que 20H par semaine, n’a pas été appliquée à la lettre, voire en partie délaissée, les habitants ont parfaitement réussi à créer ici un lieu exceptionnel en lien étroit avec son environnement social et naturel.

Isolement du reste de la société

Nous avons toujours évité de nous isoler socialement du reste de la société. En effet, si nous recherchons une relative autosuffisance dans certains domaines, comme la production de légumes, d'énergie, le traitement des eaux usées..., nous restons intrinsèquement dépendants du reste de la société, et cela nous semble souhaitable. 

Sectarisme et appropriation financière et de pouvoir

Ces dérives sont prégnantes dans la vision qu'a le reste de la société d'une communauté de personnes cherchant à limiter son impact environnemental et à créer une démocratie locale, et les membres de l'écovillage sont également conscients de ce risque. 
Ainsi, il nous a toujours semblé nécessaire d'empêcher toute centralisation de pouvoir avec des structures de décisions très horizontales et de favoriser le contrôle au sein des groupes de travail et d'habitations afin de limiter la prise de responsabilités, et donc de risques, par une personne seule.

Recherche de perfectibilité

Une autre dérive majeure qui peut mener un projet à son terme ou empêcher son évolution est la recherche permanente de la perfection. Très ancrée dans la culture danoise, la technique des petits pas, bien que parfois frustrante, nous a surtout permis d'évoluer continuellement depuis la création de l'écovillage, d'évoluer avec les nouvelles connaissances acquises, avec les nouveaux moyens financiers, avec les nouveaux matériaux développés, etc. Le projet tel qu'il a été conçu à la fin des années 1980 n'était pas abouti et ne répondait pas aux normes écologiques actuelles que nous pouvons surpasser ; mais, nous étions déjà novateurs, dans notre époque.