La construction en terre est sans doute la plus vieille technique de construction de l'humanité. Le renouveau au Danemark que nous avons inité est le résultat du travail entre CRAterre - Centre International de la Construction en Terre  situé prés de Lyon- et notre entreprise de construction Økotech.

Le pisé consiste à disposer la terre dans un coffrage (les banches) par couches successives de 10 à 15 cm, puis de compacter ces couches à l’aide d’un fouloir pneumatique. La terre utilisée pour le pisé est une terre graveleuse à peine argileuse (10/15% argile), suffisamment sèche pour permettre le compactage et juste assez humide pour lubrifier les grains. 

Le pisé est  utilisé pour la réalisation de murs porteurs. Ces techniques sont parfaitement adaptées à l’écoconstruction, car elles ont toutes l’avantage d’utiliser une matière première qui est gratuite, local - ne nécessitant pas de transport-, ni de traitement complexe (thermique, chimique...). Les murs en terre sont ensuite isolé extérieurement et protégé par un bardage bois de tuya ou de mélèze.

La terre contribue à fournir un climat intérieur stable et agréable du fait de sa grande capacité d'absorption et de libération de l'humidité et de la chaleur. Ces murs peuvent traverser les siècles si ils sont bien protégé et ils ne produiront pas de déchets en fin de vie. Ils retourneront d'ou ils viennent sous les effets de la pluie et du vent.

Aujourd'hui, une grande partie du batî du groupe 1,2,3 sont en pisé ou en blocs de terre muré. Le matériau du bloc de terre est identique que le pisé mais "pressé" dans une machine. Par contre, la mise en oeuvre est plus flexible et plus facile, surtout dans un pays comme le Danemark qui a une riche tradition de la construction en brique.

Les derniers groupe d'habitation n'ont plus utilisé le pisé car les dernières réglementations thermique n'avantage pas cette technique. Par contre l'enduit de terre est assez populaire et apporte au construction en stucture bois un climat interieure des caractéristiques semblables.

Le bilan écologique de ce matériau est donc extrêmement intéressant. La construction en terre est l'exemple parfait d'un matériau durable